Passe-moué la puck pis j’vas compter des buts

On s’entend’tu pour dire que c’est pas comme si ça paraissait pas que je te faisais un show de Riverdance en souriant jusque dans le poil de mes sourcils. Que ce dit-passant détourne le regard, c’est de l’ignorance intentionnelle et c’est très violent. Je comprends que ça y tente peut-être pas d’être une Mère Thérésa des relations humaines, mais un petit hochement de tête n’a jamais causé de céphalée de tension à ce que je sache, câlvasse! Le genre de langage universel. Un p’tit hochement de tête d’une demi fraction de seconde qui dit: je-te-salue-je-t’ai-vu-la-preuve-que-t’existes-parce-qu’à-la-longue-c’est-plate-de-se-regarder-la-face-dans-le-miroir-de-nos-solitudes-faqu’euh-passe-une-belle-journée-là. Que tu me hoches la tête en anglais, en chinois, en arabe, en créole, c’est le même osti’d’hochement de tête universel!

L’ignorance intentionnelle déclenche instantanément de l’anxiété chez l’interlocuteur. Le cerveau, comme l’explique Guillaume Dulude dans son ouvrage (que je transpose ici, dans mes mots), en période d’éveil, est en perpétuelle quête d’apaisement! C’est comme si le flux d’information fourni par notre environnement était en permanence, une pratique des joueurs du Canadien au Complexe sportif Bell de Brossard. Tous les codes, les symboles captés par nos sens sont comme une série de puck que ton contexte environnemental te shoot dans le corps dans le but de t’informer d’un possible danger ou d’un agent rassurant. La job du cerveau, c’est de se prendre pour Carey Price dans une bonne saison. De jouer au gardien de but de ce qui passe ou passera pas comme information dans ton corps. Dépendamment de yousse qu’y’a arrêté les codes ou les symboles envoyés par ton environnement; son gant, sa mite, ses padds de genoux ou ses épaulettes, il va stratégiquement remettre la puck sur la glace pour que la partie continue à son avantage, que tous les joueurs qui constituent ton corps-équipe se mettent en place pour soit te faire fuir, figer, foncer ou flairer le bon du mal. C’est long une game de hockey, mais quand ton cerveau est din’buts, ça va vite en tabarnache!!

La nuit, Carey dort, c’est pour ça qu’on fait des cauchemars. Le gardien de nos pensées a retiré son accoutrement paddé, sa mite, son gant, son casque, ses épaulettes; le filet est désert. Y’a des tirs au but sans arrêt. Tout ce que notre cerveau avait retenu comme information, mais qui n’avait pas cru bon de nous le relayer dans le corps, nous rentre dedans. Sans compter l’insomnie qui se prend pour un coach de l’équipe des Timbits de St-Léonard pis qui nous force à patiner à trois heures du matin, sua’glace comme si on venait de boire huit cafés noirs pas d’sucre-pas-d’lait-pas-d’crème…!

…Parlant de café…. Y’é tard… Je vais aller m’en faire un avec toi…

À demain… Je t’aime.

6 réflexions sur “Passe-moué la puck pis j’vas compter des buts

  1. Parlant d’insomnie, rien de pire pour un gardien qui vient de se faire déjouer entre les jambières en surtemps lors du 7ième match de la coupe Stanley.
    Impuissance.

    J'aime

  2. Bien,
    Les enfants du Club me manquent beaucoup mais mes petits compensent.
    Amyra 9 ans, Rosalie 4 ans, Maverick 20 mois une semaine, William 20 mois et Abygaëlle prévue début mars.
    C’est le festival de la vasectomie.
    Et toi mon amie, ĺa Charlotte doit meubler tes insomnies?

    Aimé par 1 personne

    1. Wow!!!! Tu es tellement bien entouré de vie!!! Et même de vie en devenir d’être un humain encore inconnu… Quelle chance… Ici, ça va très bien… J’ai eu un creux de vague automnale, un sentiment d’hypersensibilité, ou d’hypervigilence il y a quelques semaines, mais ça va… FJ est à fond dans ses projets créatifs et Charlotte se tricote un début d’adolescence…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s